Responsive image
Responsive image
Responsive image
Responsive image

Responsive image

LETTRE OUVERTE DE LA FNME-CGT AUX EMPLOYEURS DE LA BRANCHE DES INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES

Suite au "printemps des luttes" qui a démontré un engagement de haut niveau des salarié.e.s des IEG pour faire aboutir leurs revendications et suite à la posture dénigrante et répressive des directions, le Secrétaire Général adresse une lettre ouverte aux employeurs des IEG:

Montreuil, le 5 Septembre 2018.

Mesdames, Messieurs,

En cette période trouble et incertaine que vivent les salariés des IEG, vous avez choisi de rester sourds aux revendications du personnel en lutte et d’emprunter la voie de la répression. Dans ce contexte où plus de 300 agents sont convoqués sous diverses formes, la FNME CGT vous adresse cette lettre ouverte pour condamner avec la plus grande fermeté vos agissements.

Les femmes et les hommes qui travaillent dans la Branche des Industries Electriques et Gazières aspirent à une vie meilleure. Ils méritent de la considération, de la reconnaissance et une vraie amélioration de leurs conditions de travail.

Les gouvernements successifs, guidés par l’idéologie libérale, ont choisi de casser un modèle au profit de la loi du marché et de ses corollaires que sont les privatisations, la concurrence, la déréglementation, etc. L’énergie n’est pas une marchandise comme les autres, elle est vitale pour le développement et pour assurer une vie décente aux citoyens/usagers que vous avez transformés en clients.

Ainsi, en passant d’une logique de service public pour répondre aux besoins de la nation vers le business énergétique pour rétribuer les actionnaires, c’est tout le sens du travail qui a été détruit. Jetant ainsi les travailleurs de l’énergie dans l’incompréhension de leurs missions, ils perdent peu à peu le sens de ce qu’ils ont à réaliser au quotidien car il n’y a aucune logique mise à part celle du profit maximum.

Le Gouvernement vous soutient dans cette voie mais nous savons tous que le libéralisme n’apportera jamais de salut à la politique énergétique. Faire croire que la réponse aux besoins est compatible avec la loi du profit est un leurre pour les usagers, tout comme pour les salariés des IEG qui se retrouvent malgré eux en première ligne de ce mensonge.

Obnubilés à jouer au Monopoli énergétique, vous n’avez pas conscience de la réalité des travailleurs des IEG. Prenez donc leur place, ne serait-ce qu’une semaine, pour vous rendre compte de ce qu’ils subissent au quotidien. La politique managériale, les choix d’organisation du travail, la culture du résultat, de la rentabilité, de la performance n’entraînent que la perte du sens de leur travail.

Les méthodes sont source de démotivation, d’écœurement et génèrent de la souffrance à tous les niveaux. Cadres, Ingénieurs, Agents de maîtrise, Techniciens, Ouvriers et Employés n’arrivent plus à se réaliser dans ces conditions !

Malgré tout cela, les salariés des IEG s’accrochent et s’acharnent à faire vivre le service public. Mais vos injonctions contradictoires font peser des risques psycho-sociaux qui nous conduisent vers des situations très graves pour la santé et la vie des salariés des IEG. D’autres secteurs d’activités, notamment les télécommunications, soumis aux mêmes contraintes, connaissent en nombre des drames, tels les suicides, que nous nous refusons de vivre dans les IEG. Des signes avant-coureurs nous laissent penser que certaines entreprises de notre branche professionnelle sont déjà concernées!

Malheureusement, les mêmes causes entraînent toujours les mêmes conséquences mais après lecture de cette lettre ouverte, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !

Vous tentez de renverser la situation par la répression et de mettre K.O. celles et ceux qui sortent du rang mais cette stratégie ne fera que jeter le chaos. Cette stratégie ne fera qu’accentuer leur colère et risque de les pousser dans des actions incontrôlées et en dehors du champ syndical !

Avez-vous conscience que toutes vos décisions conduisent les femmes et les hommes des IEG à agir ? Non puisque, dans ce contexte, votre responsabilité n’est pas de vous attaquer aux conséquences de vos choix mais bien à la cause. Vous n’arriverez pas à faire taire les salariés des IEG car ce qu’ils vivent est injuste et incohérent. Nous continuerons à les soutenir et à les mobiliser car il nous semble bien plus sain de lutter que desubir.

Nous savons que votre réaction est guidée par la peur, celle de vous voir confrontés à la réalité sociale, ainsi vous avez recours à la répression avec pour objectif d’étouffer la colère.

  • A force de ne pas répondre aux revendications légitimes des salariés comme en 2017 où vous vous êtes permis de décider de 0% d’augmentation du SNB dans la branche des IEG;
  • A force de ne pas reconnaître l’engagement des travailleurs, de réduire les effectifs, de désorganiser le travail ;
  • A force de mépriser les corps intermédiaires, de rendre illégitime l’action des syndicats ;
  • A force de réduire les moyens syndicaux, de faire fi des organisations syndicales qui sont obsolètes et ringardes à vos yeux comme à ceux du Gouvernement ;
  • A force de répandre l’idée que les syndicats ne servent plus à rien dans ce nouveau monde.
Et bien OUI ! Vous faites face aux salariés !!!!

Alors au lieu de manier le bâton, ouvrez des négociations !

Car la seule solution pour sortir de cette crise, c’est de répondre aux revendications légitimes des salariés. Réprimer ne fera que faire monter les tensions et nous conduira vers le pire. Toutes formes d’intimidations, lettres et convocations, ne sont que le reflet de votre peur et de votre stratégie d’évitement !

Répondre favorablement aux revendications légitimes des salariés est la seule démarche responsable dans cette situation.

La FNME-CGT et l’ensemble de ces militants sont du côté des salariés et les soutiennent dans leur lutte responsable et digne.

Aucune ambiguïté pour la FNME-CGT, la lutte continue ! Recevez, Mesdames, Messieurs, nos salutations distinguées.

Le Secrétaire Général,

Sébastien MENESPLIER

Responsive image

Responsive image

Responsive image

Responsive image
Responsive image

Responsive image

L'action continue en Haute Loire comme dans 150 sites d'ENEDIS et de GrDF en France
Les 20 et 21 Juin 2018 Echange entre la Direction et le Personnel sur le site de Ste Catherine.

Responsive image
Responsive image

Responsive image

Le site ENEDIS et de GrDF de Ste Catherine occupé par les agents en grève.

Suite aux derrières annonces gouvernementales et dans la continuité des mobilisations en cours, les salariés de Enedis et GRDF avec le syndicat Energie 43 ont débrayé ce mercredi matin 13 juin pour exiger l’arrêt de la casse du service public de l’Energie.

Réunis en assemblée générale, ils ont décidé de reconduire le mouvement en défense des emplois, des salaires et des statuts.

  • - l’embauche des personnels intérimaires et en CDD au statut IEG
  • - l’arrêt des suppressions d’emplois
  • - l’augmentation de 10% des salaires pour tous
  • - la ré-internalisation des activités électricité et gaz

Responsive image

Responsive image
Responsive image

Responsive image

Responsive image

Responsive image

Manifestation / Vidéo
1er mai : l'intersyndicale a défilé au Puy-en-Velay

Video et photo : Eveil de la Haute Loire

La manifestation du 1er mai a réuni ce mardi matin environ 700 personnes dans les rues de cité ponote. Les participants se sont réunis à 11 heures sur la place Cadelade au Puy en Velay.

Responsive image

Responsive image

Responsive image

Responsive image

La fédération CGT des Mines et de l'Énergie appelle tous ses syndicats à organiser la mobilisation des salariés des filières à partir du 3 avril et pour trois mois avec des arrêts de travail. Il s'agit de promouvoir le service public et de contribuer à une convergence des luttes en cours, notamment dans la perspective de l'appel national interprofessionnel lancé par la CGT pour le 19 avril.

Responsive image


  • Action22032018_1
  • Action22032018_2
  • wowslider
  • Action22032018_4
http://wowslider.net/ by WOWSlider.com v8.7

Responsive image

Responsive image

Responsive image

Responsive image

Responsive image

Responsive image

Revenir sur les années précédentes....

Année 2017 Année 2016 Année 2015